vendredi 9 juillet 2010

Effort de resserrement de dépenses

Définition d’un “Effort de resserrement de dépenses” selon le dictionnaire Bachand
Un “Effort de resserrement de dépenses" est une différence entre 2 hypothèses administratives ou si l'on veut entre deux scénarios:
C'est la différence entre ce que le gouvernement aurait pu faire et ce qu'il fera.

Le gouvernement aurait pu nous présenter un budget de X milliards
Il choisit de nous présenter un budget de (X - R)
Donc “Effort de resserrement de dépenses” = R

L’”effort de resserrement des dépenses” est variable selon l’hypothèse de départ à la discrétion du gouvernement.
Le gouvernement aurait pu continuer à laisser croître les dépenses au rythme de 4.8% par année et nous présenter un budget de X milliards.
Mais le gouvernement prend une décision administrative et décide de laisser croître les dépenses à raison de 2.2% par année.
Il nous présente donc un budget de (X -R)
D'où “Effort de resserrement des dépenses” = R
Dit d’une autre façon:
Si je continuais à être un mauvais gestionnaire, je vous présenterais mon budget de X
Mais comme je suis devenu responsable, je vous présente mon budget de (X -R)
D'où “Effort de resserrement des dépenses” = R
Dit sous une forme algébrique:
(Un montant hypothétique de dépenses) - (Un montant futur de dépenses) = (Effort de resserrement de dépenses)
(Montant futur de dépenses) = (Montant projeté de dépenses) = (Budget de dépenses)
par substitution
(Un montant hypothétique de dépenses) - (Budget de dépenses) = (Effort de resserrement de dépenses)
(Le montant hypothétique de dépenses) comporte bien évidemment un SI
Si les dépenses continuais d'augmenter annuellement au taux de (T1)% le gouvernement dépenserait X (le conditionnel hypothétique)
Selon le budget, les dépenses augmenteraient au taux de (T2) % et le gouvernement projette de dépenser (X - R)
Donc "Effort de resserrement des dépenses" = R
Le gouvernement peut faire varier à volonté son “Effort de resserrement de dépenses”. Les facteurs T1 et T2 sont à sa discrétion.
Il aurait pu choisir le plus haut taux d'augmentation d'une année antérieure soit 5.8% et automatiquement son effort augmente radicalement.
S'il avait choisi le taux d'augmentation de sa moins mauvaise année 3.8% son "Effort de resserrement de dépenses" devenait minime.
On voit bien qu'il n'y a ni effort ni resserrement, il n'y a que des élucubrations mathématiques. En définitive, il n’y a et ne peut y avoir que le contribuable qui passe à la caisse. Le gouvernement ne peut identifier aucune réduction de dépenses pour l'excellente raison que le budget de dépenses continue d'augmenter année après années.
D'où
Effort du contribuable = 100%
Effort du gouvernement = 0%

1 commentaire:

  1. En conclusion, il n'y a ni effort ni resserrement des dépenses. Il n'y a qu'une promesse de ralentir le rythme effréné de croissance des dépenses des 5 dernières années. Cette comparaison entre une promesse bien hypothétique de l'État et un déboursé bien réel du contribuable restera une grande supercherie du Ministre Bachand qui passera à l'histoire.

    RépondreSupprimer