samedi 14 février 2009

Abolir la charte des droits et libertés

Par qu'elle aberration de l'esprit peut-on laisser croire à un peuple qu'il n'a que des droits et des libertés et aucune responsabilité, aucun engagement, aucun devoir.
Et pourtant:
Au droit de l'un correspond le devoir de l'autre.
Le droit de l'un limite la liberté de l'autre.
La liberté sans balise piétine les droits de l'autre.
Un droit est le corolaire d'un devoir.
Le devoir pré-existe le droit.
Il ne peut y avoir de droit sans devoir correspondant.
Le droit est égocentrique, le devoir est altruiste.
Certains droits peuvent devenir des privilèges.
Certains privilèges sont devenus des droits et certains droits doivent devenir des devoirs.
À titre d'exemple, il y a moins de 70 ans, l'instruction était un privilège des biens nantis, récemment ce privilège était devenu un droit, il faudra que ce droit devienne un devoir formel, le devoir de s'instruire, le devoir de devenir autonome.
Chez beaucoup de jeunes, le décrochage scolaire est maintenant vu comme un plan de carrière. Ce n'est pas en renommant ce phénomène: manque de persévérance aux études que nous allons contrer ce fléaux.

Il faut, de toute urgence, abolir la charte des droits et libertés et la remplacer par une Charte des devoirs, responsabilités, droits, libertés et privilèges.

mardi 3 février 2009

Mesure de la performance

Mesure de la performance de nos sociétés publiques et para-publiques.

Pour bien gérer, il faut bien mesurer et il faut bien surveiller.

La transparence est un pré-requis à la mesure de la performance d'une société.

Il faut donc que tous les ministères, sociétés publiques et sociétés subventionnées par le public, publient trimestriellement des états financiers exhaustifs, non seulement des états consolidés mais aussi des états sectoriels par départements, services et activités.
Ces sociétés gouvernementales doivent publier, sur leur site Internet, leurs états financiers en se soumettant aux mêmes règles de divulgation qu'une compagnie cotée en bourse.
Par exemple:
Divulgation des salaires des hauts dirigeants
Divulgation des dépenses de voyages de chacun, (pour réduire les demandes d'accès à l'information)

Voici une liste non exhaustive de sociétés et organismes qui devraient publier des états financiers trimestriels:
La fédération des commissions scolaires. (qui n'est pas soumise aux demandes d'accès à l'information)
La fédération des CEGEP
Les commissions scolaires montrant les résultats sectoriels pour chacune des écoles
Tous les collèges privés et publics
Loto-Québec consolidée et les états de chacune de ses 20 filiales
Hydro-Québec consolidée et les états de ses filiales
La Société des alcools du Québec et les états de ses filiales et résultats sectoriels par magasin.
Les organismes enregistrés qui émettent des reçus de dons de charité,
ce qui comprend les églises catholiques, protestantes, juives, musulmanes et autres.

Les compagnies, associations ou organismes financés en tout ou en partie par des argents d'un gouvernement municipal, provincial ou fédéral.

Les centrales syndicales et chacun de leurs syndicats affiliés

Les fédérations de villes et municipalités
Les municipalités régionales de comté
Les villes
Les municipalités
Sans oublier notre Caisse de dépôts et placements qui devrait publier des états trimestriels comme toutes les banques avec en plus des bilans et résultats par secteurs de placement.

Toutes ces sociétés doivent divulguer les salaires et bonis des hauts dirigeants ainsi que les frais de représentation et de voyage que chacun d'eux a engagés au cours du trimestre.
Le fait de divulguer d'emblée cette information réduira sensiblement le nombre de demandes d'accès à l'information et rendra ces hauts dirigeants conscients de leur dépenses abusives.