mercredi 14 janvier 2009

La médecine à deux vitesses expliquée

Le système québécois de services médicaux connu sous le nom de système de santé, comporte 2 composantes principales: les services professionnels et les services d'hôtellerie que sont les hôpitaux.
Les services professionnels sont rendus par des entrepreneurs privés, les médecins, rémunérés à l'acte. Plus ils sont rapides et efficaces, autrement dit, plus ils vont vite, plus ils gagnent de l'argent.
Les services d'hôtellerie sont rendus par des hôpitaux, propriété du gouvernement et gérés selon un budget décrété par la bureaucrasserie gouvernementale. Pour rencontrer son budget, le directeur doit réduire ses coûts d'exploitation, donc ralentir les services, fermer les salles d'opération le soir et les weekend, etc. En résumé, plus son hôpital va lentement, mieux se portera son budget et il deviendra un administrateur performant, admiré et promu.

En résumé, l'hôpital doit aller lentement pour respecter son budget et le médecin doit aller vite pour payer sa grosse maison.

Remarquez que la bureaucrasserie tente de synchroniser les deux composantes en ralentissant les médecins par l'imposition de quotas de facturation. Lorsque le professionnel atteint un certain seuil de revenu, son tarif de facturation est réduit.

Voilà la médecine à deux vitesses démystifiée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire